Conversation avec Blanchot. Je lui dis: l’expérience intérieure n’a ni but, ni autorité, qui la justifient. Si je fais sauter, éclater le souci d’un but, d’une autorité, du moins subsiste-t-il un vide. Blanchot me rappelle que but, autorité sont des exigences de la pensée discursive; j’insiste, décrivant l’expérience sous la forme donnée en dernier lieu, lui demandant comment il croit cela possible sans autorité ni rien. Il me dit que l’expérience elle-même est l’autorité. Il ajoute au sujet de cette autorité qu’elle doit être expiée.

Georges Bataille in L’expérience intérieure p.67

Share the nightproject

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd.